Le leader mondial des outils de coupe polyvalents

Depuis sa création à Yverdon en 2001, Lamina Technologies connaît une croissance annuelle de 10 à 20%. Elle exporte aujourd’hui ses plaquettes de coupe pour métal dans plus de 64 pays.

Basée dans le parc scientifique et technologique (Y-Parc) d’Yverdon-les-Bains, Lamina Technologies est l’une des plus belles réussites vaudoises de ces dernières années. Elle se spécialise dans la production d’outils de coupe en carbure de tungstène. Elle fabrique des plaquettes de fraisage et tournage de petite taille servant à la coupe du métal. Plusieurs centaines de milliers de pièces sortent chaque mois de son usine d’Yverdon. «Nous vendons en masse car nos outils, de par leur nature, ont une durée de vie limitée», explique David Itzcovich, directeur administratif et financier (CFO).

Parmi ses clients, cette entreprise compte des ateliers d’usinage spécialisés dans l’aéronautique, l’automobile, le médical et l’industrie plastique. Grâce à plusieurs technologies de fabrication particulières qui permettent d’augmenter la durée de vie et la polyvalence de ses plaquettes, elle enregistre une croissance annuelle de 10 à 20% depuis 2005. En 2016, le chiffre d’affaire consolidé du groupe était d’environ 20 millions de francs.

L’entreprise vaudoise se démarque de la concurrence en produisant des outils de coupe polyvalents. Elle a développé un concept novateur de plaquettes performantes dans un grand nombre de situation. «Il existe sur le marché des solutions configurées pour des applications extrêmement spécifiques, précise David Itzcovich. Mais dès que vous changez le type de matériau utilisé ou les conditions d’usinage, il faut changer d’outils. Ce n’est pas le cas avec nos produits. Comme avec un couteau suisse, plus besoin d’avoir cinquante lames différentes avec soi!»

Depuis sa fondation en 2001 par Peleg et Yuval Amir, l’entreprise innove en permanence pour rester à la pointe. Elle exporte aujourd’hui l’essentiel de sa production. «Nous avons déposé des brevets pour notre technologie dans une quinzaine de pays», se félicite David Itzcovich. Les principaux marchés sont l’Asie de l’est, l’Amérique du sud et l’Europe.

La société emploie environ 140 personnes en Suisse et dans le monde. «Une soixantaine de personnes travaillent pour nous à l’étranger, mais elles s’occupent uniquement de la vente. Le reste de nos effectifs se trouvent à Yverdon.» Lamina Technologies détient plusieurs filiales de vente en France, en Allemagne, au Brésil, en Turquie, en Russie, en Indonésie, en Inde et en Chine.

L’entreprise vaudoise affiche des perspectives de croissance constantes. A l’avenir, elle souhaite continuer d’investir pour maintenir son avance concurrentielle, et développer de nouvelles gammes de produits pour compléter son offre actuelle. «Nous voulons aussi continuer notre expansion géographique, notamment en Amérique du Nord et en Chine.»

Un fort attachement au canton de Vaud

Lors de son implantation à Yverdon, Lamina Technologies a bénéficié de l’aide du Développement économique vaudois (DEV) et du SPEI, sous la forme de cautionnements de prêts notamment. «Ces soutiens ont été décisifs, explique le CFO David Itzcovich. Sans eux, il n’aurait sans doute pas été possible de s’installer dans le Nord vaudois.» Et le CFO de poursuivre: «Je tiens à souligner l’excellente qualité des relations avec le SPEI, qui a été présent à nos côtés de manière constante depuis notre implantation. Nous continuons à recevoir certaines aides, dans le cadre d’exposition, de développement de marché ou pour des formations.»