À LA POINTE DE LA RECHERCHE EN ONCOLOGIE

Spécialisée dans le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, Incyte a installé son siège social européen à Morges et construit son usine de production à Yverdon-les-Bains.

L’entreprise pharmaceutique américaine Incyte développe des traitements médicaux innovants, notamment contre le cancer. Un de ses produits phares, le « Jakafi », s’attaque à la myélofibrose, une forme rare de leucémie. Il s’agit du seul médicament existant contre cette pathologie à l’heure actuelle. « Il faut avoir le courage d’étudier des domaines inexplorés, explique Hervé Hoppenot, CEO d’Incyte. La recherche constitue un élément central de notre philosophie : nous développons un traitement dans son intégralité, de sa découverte à ses tests en laboratoire puis cliniques jusqu’à ce qu’il soit mis sur le marché. C’est un processus qui nécessite d’avoir une vision sur le long terme, ce qui n’est pas la tendance actuelle. »

L’entreprise, fondée en 1991 en Californie, compte 1’400 employés dans le monde et a dépassé les 2 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018, en croissance de 20% par rapport à l’année précédente. Pour développer sa présence en Europe, Incyte a choisi le canton de Vaud. La société prévoit ainsi l’ouverture de son siège européen en 2020 à Morges. Il sera installé dans l’ancienne usine Pasta Gala, ce qui permettra aussi d’y regrouper ses actuels sites de recherche clinique de Genève et d’Épalinges. L’entreprise dispose par ailleurs d’une usine de production biologique d’anticorps monoclonaux et de fabrication de principes actifs contre le cancer au sein de l’Y-Parc d’Yverdon-les-Bains. Elle a investi 100 millions de dollars dans la construction de cette unité, qui deviendra pleinement opérationnelle d’ici à 2021.

D’énormes investissements dans la recherche

« L’évolution scientifique de ces dernières années dans les domaines de l’immunologie et du cancer est stupéfiante : les traitements sont plus efficaces et moins toxiques, poursuit le CEO Hervé Hoppenot. Nous voulons participer à cette révolution de traitement, c’est pourquoi nous investissons énormément dans la R&D, à hauteur de 60% de notre chiffre d’affaires. »

«« Grâce à ses universités de haut niveau, le canton de Vaud bénéficie de travailleurs très qualifiés notamment dans les domaines de pointe de la biologie et de la pharmaceutique. »»
1991

année de fondation

2 mia

chiffre d’affaires en 2018 (USD)

20%

taux de croissance par année

1'400

employés dans le monde

19

produits thérapeutiques en développement dans les laboratoires de R&D

60%

du chiffre d'affaires investit dans la R&D

UNE AIDE PRÉCIEUSE DE LA PROMOTION ÉCONOMIQUE

« Nous voulions nous installer en Europe, et la Suisse, par sa tradition de production pharmaceutique s’est imposée comme une évidence, explique Hervé Hoppenot, CEO d’Incyte. Le canton de Vaud bénéficie d’un écosystème très dynamique, avec de nombreuses entreprises novatrices concentrées dans la Health Valley. De plus, nous voulions regrouper nos sites de recherche clinique de Genève et d’Épalinges, la région correspondait donc parfaitement à nos attentes.» L’entreprise apprécie également le soutien qu’elle a pu recevoir du Développement économique – canton de Vaud (DEV) pour l’installation de son site de production et de son siège européen dans la région.

Le directeur d’Incyte souligne l’importance du savoir-faire et de la qualité de la main-d’oeuvre présents dans le canton. « Grâce à ses universités de haut niveau, le canton de Vaud bénéficie de travailleurs très qualifiés notamment dans les domaines de pointe de la biologie et de la pharmaceutique. Ces éléments représentent des atouts décisifs puisqu’ils créent un cadre de travail favorable à la recherche et encouragent à développer de nouveaux projets, ce qui fait de la région un des sites les plus attirants mondialement. »